Entêté

Publié le par Hafiz

Tête de linotte tu ne sais vraiment plus
Comment tu dois faire pour pouvoir discerner
Le vrai du faux ou bien le rêvé du vécu.
Sûrement c’est elle qui te fait perdre pied.

Mais tête d’amoureux tu portes avec joie
Sur ton cou bienheureux. Alors ne doute pas,
Et avance donc fort de cette conviction :
« Ton amour est ta foi mais aussi ta raison. »

Tête de poète tu peux à nouveau être.
En guise de muse tu as été servi ;
De toutes, c'est à toi qu'échoie la plus chérie.

Tête de poète désormais sans paraître.
Jamais tu n’écrira, sur sujet plus palpable,
Plus touchant, plus aimé, mais surtout plus valable

Publié dans La bibliothèque

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Laura 10/01/2007 20:27

et si tout était vrai...?...et si tout ne l'était pas, ne ferais je pas en sorte que ça le soit...?...et si l'on ne discernait rien et que l'on prenait tout...? et si nous n'avions finalement, à l'image du commencement qui ne fut pas concrètement, pas de fin...?