VIE

Publié le par Hafiz

Voilà virevoltant et volant à tout va
Le V qui vient avant les suivantes voyelles.
Mais voyons le vraiment : si violent il n’est pas,
On le sait virulent et centre de merveille.

Voici qui nous sourit et qui avec envie
Nous dit, tel un ami : « oui » ; c’est le I brillant !
Il est l’if et l’hymen, il finit patchouli,
Il fait fi et se rit, il se vit vivifiant.

Sur ce le bienheureux ultime point sa gueule,
Penaud est notre E anonyme peureux,
Quand il se meut, il pleut, dans « je veux » il est deux.

Ainsi on constate que la VIE n’est pas seule,
Trois atomes y vivent d’humeurs et de passions
Et leur association est un vif tourbillon.

Publié dans La rue

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

damien 03/02/2007 11:26

Salut mec,
J\\\'ai lu ton commentaire sur mon blog à propos de "encre noire et sang de porc sur papier brûlé". C\\\'est bien entendu moi même qui ai commis cet acte irréparable. Tu peux le retrouver d\\\'ailleurs en plus grand donc plus lisible sur le site des gratte-papiers dans la rubrique textes, puis le thème sorcellerie.
Merci pour ton joli poème sur le tourbillon de la vie, où assonances et prétéritions démontrent la qualité de ta plume. il sera en ligne dès dimanche sur le site des gratte-papiers.
Bonne inspiration. Damien