Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Instant

Il me revient, une soirée où tout nous était hostile. Une horde de braillards, puants et machistes au goût plus que douteux composait notre horizon direct, qui se trouvait ainsi transformé en une morne étendue aride de tout intellect.Aussi avions nous...

Lire la suite

Un éclat d'elle (3)

Il me revient une matinée douillette où enlacés sur un canapé nous croquions nos croissants à pleines dents, en regardant un énième film. Je me rappelle la chaleur de son corps contre le mien et la douceur de ses jambes nues. Sa peau, sa chevelure, son...

Lire la suite

Un éclat d'elle (2)

Il me revient aussi le déplacement rapide d’un corps dans l’air alors froid de l’appartement. Un corps ? le sien, nu, parfait. Un assemblement de lignes, de courbes, agencées de façon gracieuse et précise. Un déplacement ? Pour échapper à la vision d’hypothétiques...

Lire la suite

Entêté

Tête de linotte tu ne sais vraiment plusComment tu dois faire pour pouvoir discernerLe vrai du faux ou bien le rêvé du vécu.Sûrement c’est elle qui te fait perdre pied. Mais tête d’amoureux tu portes avec joie Sur ton cou bienheureux. Alors ne doute pas,Et...

Lire la suite

Un éclat d'elle.

Il me revient des éclats d’elle, des fragments de temps en suspension.Des lambeaux d’instants cousus dans mon esprit par un geste similaire à celui de l’Ugolin de Pagnol. Ils restent là, telle la cicatrice que garde le guerrier pour se rappeler de sa...

Lire la suite

A Cordoba

Des odeurs de Safrans jusqu’aux voix des poètesLa beauté est ici un éloge oriental,Est un chant à Allah, sourates du prophète,Un pure érotisme d’un Hafiz idéal. Sultans, Soufis, Muezzins de Damas où d’ailleursA l’ombre des patios jouirent de ton amour....

Lire la suite

AG

Décrivons quelle étrange événement était cette AG Des Anarko-boutonneuxDes libertaires parce que ça sonne mieux,Des bolcheviques de quatorze ansDes sandinistes qui sont pas là, mais que quand même, Des guevaristes qui Che-nge the wolrd sur leur shirtDes...

Lire la suite

La ligne à usage unique

C’était un après midi d’hivers fiévreux. J’avais traversé la moitié de la ville à pied, sous la pluie et le vent. La température de mon corps avoisinait les 39 degrés et mon crane était sur le point d’exploser. Je fis le reste du trajet en bus. Du moins...

Lire la suite

<< < 1 2 3 4 > >>