Ce s'ra beau

Publié le par Dandy

« Se sentir fautif pousse à l’action ».

Ca sonne bien hen ? Ptin y a pas à chier, ça déchire. C’est comme :

« Je savais et je n’avais pas peur »

Sérieux, j’adore.

Quand j’tais gosse, j’les ai tous vu. Tous ! Sans expression ! Sans expression, tous j’vous dis !

Enfin non c’est pas ça. Enfin si c’est ça, tous, faut pas qu’vous en
veniez à croire que pas tous alors que tous. Mais c’est pas sans
expression (pour ça qu’j’ai dis « enfin non » juste avant), mais c’est
pas sans expression, mais sans exception. C’est qu’j’me suis trompé de
mot. Quand j’m’emporte comme ça, j’me trompe de mot… parfois… enfin…
bref !

Parc’qu’en fait de l’expression y en avait ! Même tout plein… et
qu’c’est ça qui m’a décidé à faire plus tard c’que j’vous dirais après
qu’j’ai fais avant . Enfin, quand je dis plus tard, c’était avant
qu’c’était plus tard. Parc’que maint’nant c’est devenue avant et
qu’c’est pour ça qu’j’ai terminé ma phrase en disant avant parc’que
c’était pas avant d’avant mais bien avant de maint’nant.

Si vous me suivez. J’veux dire si chui père… enfin clair ! Bref !

J’les ai tous vu comme j’vous le disait avant… de maintenant.

Hey, suivez merde ! Sinon j’y arriverai pas.

J’les ai tous vu, comme j’vous vu, de « Full Metal Jack »et à « l’Arme
Fatale », en passant par « Pulp Fiction » et les « Star Wars », les «
psycho », les « Massacre à la Tronçonneuses » etc…

Tous ! Tout ceux où qu’ça tuait et qu’ça pétait de partout ! Où qu’ça
canardait ! Pis z’avaient tous la classe. Y déchiraient grave même.
C’que j’adorais surtout c’tait les phrases qu’i’disaient avant qu’de
tuer les gens. Si vous voyez. Genre :

« C’en est finie pour toi ! »

ou encore :

« Prie, il ne te reste que ça »

Moi j’adorais comme y z’avaient la classe. Alors bah, j’ai voulu faire
ça. J’ai décidé qu’c’tait mon métier. Premier problème : Sérial Killer,
c’était bouché ! Puis bon… J’avais les boules de me faire « chopper »
comme on dit dans le milieu. 

Alors j’ai décidé de faire dans le légal : l’armée !

Ptin ! ça c’était la classe.

Mais j’y reviendrai plus tard. Plus tard de maintenant. D’abord faut
qu’j’vous dise comment qu’c’est dur de se trouver ses phrases. Faut pas
les louper. Ca se prépare à l’avance ! C’est vrai quoi ! z’imaginez,
z’êtes devant le mec, et là ! Vous savez pas quoi dire ? Non ! On est
sérieux dans le métier. On s’prépare avant. Hum, acant du moment qui
s’ra après d’l’avant où on décide de liquider le gas. Pour qu’ce soit
beau après. Enfin logiquement avant pour le gas, parc’qu’après il est
plus là pour voir si c’était beau avant et même après d’ailleur. Tout
ça pour dire que j’ai creusé pendant trois ans. Et qu’j’ai trouvé !
Avant de le buter, j’dirais :

« Se sentir fautif pousse à l’acte »

Pis après qui s’rait tout bois… (froid) ce s’rait :

« Je savais et je n’avais pas peur »

Ca pétait grave la classe sérieux.

Alors j’me suis engagé. J’étais fin de prêt. C’est là qu’j’en arrive à comment qu’c’est maintenant.

Ben voilà, ch’crapahute tout partout dans le globe, dans des pays qu’on
comprend jamais rien au nom pis j’tue des gens « pour les sauver d’eux
même », ou un truc du genre. Ca, c’est une phrase du cap’tain. Mais
c’est pas le sujet du thème qu’on veux aborder parc’que là, on parle de
moi et qu’j’me ferai pas chier à dire tout ça pour parler de quelqu’un
d’autre que moi qu’est même pas là. Chacun sa tirade, et tout le monde
est content !

Donc… j’en étais… Ah ! oui.

Ben j’ai tué tellement de monde (vous m’croyez ou pas hen) que j’m’e
rappelle même plus combien. Mais… (vous m’croyez ou pas) j’ai jamais pu
dire mes phrases. Jamais eu le temps, tellement qu’ça canarde de
partout.

Et VLAN que j’t’en balance la grenade et BOUM et TATATATATA et PAN et
SPLATCH et ARG ! Pis avec tout ce foutoir de boucan ! Qu’j’les aurais
dis qu’on aurait même pas entendu. Pis le pire hen…. C’est que chui pas
le seul comme ça ! Les autres boys, sont comme moi. On cherche tous LA
foi et on a que des fois… Alors on continue de tuer pour trouver LA foi
(normal quoi). On est des sensibles, faut comprendre, des artistes et
tout, merde !

Quand j’pense qu’j’ai jamais pu le dire. C’est pt’être pour ça que
serial killer c’est bouché ! Tout l’monde fait ça pour avoir le temps
de dire comme y faut.

Mais j’le sais, un jour, j’le dirais et ce sra beau. Vous verrez quand
y retombera par terre et qu’j’dirais « Je savais, et je n’avais pas
peur ».

Publié dans La salon

Commenter cet article

Laura 12/02/2006 11:49

c'est un chouette salon comme tu le sais...Mais vide...un peu trop vide...beaucoup trop vide... :-(