La complainte du sale anar

Publié le par Hafiz

J’devrais faire dans l’import export
Dans la denrée internationale
Dans l’pétrole et plus encore
Pour le profit national.

Mais moi j’ai déjà tout vu
J’ai déjà tout entendu,
Et du haut d’mes 18ans
J’trouve pas ça très marrant.

Alors je fuis comme je peux
J’pose deux bombes et je repars,
Et je chante à qui mieux mieux
La complainte du sale anar

Chaque jour se veut plus innocent
Remplie de paillettes à la star ac
Mais moi je veux du violent,
J’vous jure je vais passer à l’acte.

Y a une bande de lycéen,
Ils ont l’air en colères,
Y a une bande d’Iraquien,
Ils ont l’air foutu en l’air…

Alors je fuis comme je peux
J’pose deux bombes et je repars,
Et je chante à qui mieux mieux
La complainte du sale anar

Y aussi la mère Michel
Y a longtemps qu’elle a plus d’chat,
Le père Noël a pris sa pelle
Et l’a enterré chez coca.

Pepsi était en reste,
Il voulait aussi du gâteau,
Alors ils ont inventés la peste
Aidé par Monsanto.

Alors je fuis comme je peux
J’pose deux bombes et je repars,
Et je chante à qui mieux mieux
La complainte du sale anar

Hier j’ai croisé une grand mère,
Elle m’a dit, d’un air ridé,
"T’as pas bonne mine, t’en as pas l’air!"
Ca m’a bien fait fait rigolé

Car,  définitivement
j’aime pas les gens,
Eux et leur putain d’santé
J’veux du cancer à volonté.

Alors je fuis comme je peux
J’pose deux bombes et je repars,
Et je chante à qui mieux mieux
La complainte du sale anar

Alors je fuis comme je peux
J’pause deux bombes et je repars,
Et je chante à qui mieux mieux
La complainte du sale anar

Publié dans La salle de bain

Commenter cet article

Dandy 17/08/2007 17:54

N'est ce pas? Bientôt la retraite. pfiou.

Nina louVe 17/08/2007 17:47

Tiens tiens, monsieur devient si vieux ! 20 ans, fais vite ça n'dure qu'un an.
 
ôoo, Florian, comme on se croise.
bises tandem idem tambien

Florian 16/08/2007 12:04

Salut frangin. Tiens pour toi.

Qui peut encore prétendre qu’il est difficile de trouver à se loger à Paris ? Il s’agit tout de même de présenter quelques références, et d’apporter quelques gages, ceci pour rassurer le bourgeois, honteusement calomnié :
-         Monsieur désire un appartement ? Quelle est la profession de Monsieur. Magistrat ? Nous n’avons rien à louer !
-         Monsieur est anarchiste ? Très bien, Monsieur ! Nous avons un très bel appartement, au troisième, avec tout le confort ! Mais que Monsieur soit prudent pour ses petites manipulations !
Bises, Nina, ça me fait l'impression de te croiser dans une rue du bout du monde. Je t'ai répondu ce matin, mais ça ne passe pas.

Dandy 16/08/2007 10:42

Bah je v ais plus sur mes 20 maintenant et j'ai beaucoup de choses à redire à ce texte sur la forme et un peu sur le fond :p alala :)

Nina louVe 16/08/2007 07:14

du haut de tes 18 ans, fonce.